Les impacts du changement climatique

Le changement climatique englobe non seulement l’augmentation des températures moyennes, mais aussi les phénomènes météorologiques extrêmes, le déplacement des populations et des habitats fauniques, l’élévation du niveau des mers et une gamme d’autres impacts. Tous ces changements se manifestent à mesure que les humains continuent d’ajouter des gaz à effet de serre emprisonnant la chaleur dans l’atmosphère.

Trois principaux niveaux d’impacts physiques du changement climatique

Tout d’abord, des variations dans les systèmes physiques de la planète peuvent être observées. Sont cités, entre autres, la fonte des pôles, qui provoque en même temps la régression glaciaire, la fonte des neiges, le réchauffement et le dégel du pergélisol. Mais il y a aussi les inondations et la sécheresse dans les rivières et les lacs, l’érosion côtière, la montée du niveau de la mer et les phénomènes naturels extrêmes.

Dans les systèmes biologiques, il y a la mort de la flore et de la faune dans les écosystèmes terrestres et marins, les incendies et les déplacements de la flore et de la faune à la recherche de meilleures conditions de vie.

Dans les systèmes humains, le changement climatique affecte et détruit les cultures et la production alimentaire, causant ainsi des maladies et des décès, détruit les moyens de subsistance économiques et provoque des migrations de réfugiés climatiques.

Impacts économiques du changement climatique

En 2019, l’Organisation internationale du travail a publié un rapport intitulé : « Travailler sur une planète plus chaude : l’impact du stress thermique sur la productivité du travail et le travail décent ». Elle y affirme que même si l’augmentation de la température sera limitée à 1,5 degré, d’ici 2030, le changement climatique entraînera des pertes de productivité atteignant 2,2% de toutes les heures de travail, chaque année. Cela équivaut à 80 millions d’emplois à temps plein, soit 2 400 milliards de dollars. Le secteur qui devrait être le plus touché est l’agriculture, qui devrait représenter 60 % de cette perte. Le secteur de la construction devrait également être durement touché et représente 19 % des pertes prévues. Les autres secteurs les plus menacés sont les biens et services environnementaux, la collecte des ordures, les travaux d’urgence, de réparation, les transports, le tourisme, les sports et certaines formes de travail industriel. Un certain nombre d’autres secteurs seront touchés par le changement climatique, notamment l’élevage, la foresterie et la pêche. Parmi les autres domaines sensibles à ce phénomène, il y a celui de l’énergie, les assurances, le tourisme et les loisirs. Son impact global sur la plupart de ces secteurs est cependant très incertain.

Bref, le changement climatique est un problème réel qui n’est pas à sous-estimer. Mais avec l’accroissement des différentes activités humaines émettrices de gaz à effet de serre, les choses ne s’améliorent pas. Une véritable lutte doit prendre place et des sensibilisations en tout genre doivent être faites. Les pertes peuvent être colossales.