Pollution de l’air : quelles conséquences sur la santé ?

Pollution de l'air

Chaque année la pollution de l’air, qu’elle soit extérieure ou intérieure, cause 6.5 millions de décès. Des milliers de molécules chimiques, souvent appelées polluants, sont à l’origine de la pollution de l’air. Elles ont la capacité d’interagir entre elles et de modifier la qualité de l’air que nous respirons.

Les particules fines

Les particules fines vivent en suspension dans l’air, et sont des particules de très petite taille, ce qui les rend capables de traverser les alvéoles pulmonaires et donc de rejoindre la circulation sanguine. Elles causent l’épaississement de la paroi des artères, source du développement des maladies coronariennes. Par ailleurs, elles engendrent des réactions inflammatoires au niveau du système respiratoire, ce qui provoque et aggrave les réactions allergiques, l’asthme et bien d’autres maladies.

Les effets de la pollution atmosphérique sur l’être humain

Le corps humain n’est pas insensible à la pollution, et plus particulièrement, à la pollution de l’air. Sur le long terme, des maladies : chroniques, respiratoires, cardiovasculaires, neurologiques et cancéreuses se développent à la suite d’une inhalation régulière de polluants.

L’asthme et les polluants

Il est clair que tout genre de polluants atmosphériques (gaz d’échappement, microparticules diverses, substances toxiques…) suscitent des crises d’asthme. Que ce soit la pollution intérieure ou extérieure, cette catastrophe provoque la maladie de l’asthme et l’aggrave.

Les bronchites et les polluants

Les polluants atmosphériques attaquent les bronches pulmonaires et les fragilisent, ce qui favorise tous genre de virus et de bactérie ; cette maladie n’est autre qu’une bronchite aigüe. Il existe, aussi, des bronchites chroniques ; causées par une irritation des bronches engendrée par les agents chimiques de la pollution. Parfois, cette dernière, après avoir subi des complications, se transforme en bronchite-pneumopathie chronique obstructive qui est permanente et irréversible.

Les allergies aux pollens et les polluants

Les allergies causées par le pollen sont gravement développées par les particules fines. Ces molécules s’attaquent aux grains de pollen, ce qui engendre une libération des protéines allergisantes. Par la suite, les protéines de certains pollens (tel que les bouleaux), atteignent aisément les petites voies respiratoires ; ce qui conduit à l’apparition de l’asthme.

Cancer des voies respiratoires

Le cancer du poumon est plus communément causé par le tabagisme, mais la pollution de l’air extérieur est tout autant responsable. Certains polluants sont définis en tant que carcinogènes possibles (les gaz d’échappement des moteurs à essence), et d’autres en tant que carcinogènes connus (la matière particulaire, certains composés organiques volatils comme le benzène…). Le taux de possibilité du cancer du poumon augmente à chaque intensification de la pollution atmosphérique.

Autres maladies aiguës et chroniques dues aux polluants

Chez l’enfant ; les pathologies respiratoires (les toux, rhinites, et les bronchiolites) sont éventuellement causées et aggravées par la pollution de l’air.

De plus, pour les maladies cardiaques, cette catastrophe engendre des risques d’infarctus du myocarde, d’accidents vasculaires cérébraux et d’angine de poitrine.

La pollution, qui est à l’origine d’une baisse de la fertilité masculine ainsi qu’une augmentation de la mortalité intra-utérine, touche aussi le système reproducteur.